Qu'est ce que le massage bien-être ?

Je me réjouis de remarquer, au cours et à la fin de la séance, une expression, une attitude, des propos qui disent une libération, un allègement, un soulagement … C’est un voyage sensoriel, émotionnel, en solitaire, plus ou moins conscient, libre de toute interférence. Le massage bien-être est un vecteur formidable parmi d’autres, une possibilité de vivre en être épanoui. La saine alimentation, le sommeil, l’activité physique et intellectuelle, l’amour et l’amitié qui cultivent le don et la compassion, l’enrichissement social, culturel, professionnel, artistique, le cheminement spirituel : tout cela concourt au bien-être. Le massage bien-être est un premier pas vers un inconnu : soi-même.

« Être mal dans sa peau », « en avoir plein le dos », « avoir la tête comme une pastèque » … Autant d’expressions qui traduisent que notre corps a quelque chose à nous dire et que nous devons l’écouter. « Prends soin de ton corps, pour que ton âme ait envie d’y rester », dit un proverbe indien. Notre corps, c’est nous. Prendre soin de son corps, c’est se respecter en tant qu’individu et en tant que sujet. C’est aussi un moyen de mieux se connaître et d’être mieux dans sa relation aux autres. Dans cette recherche du mieux-être, le toucher occupe une place prépondérante. Qu’est-ce qu’être touché ? C’est d’abord, au sens propre, être touché dans son corps par autrui. Mais cela peut aussi signifier être touché dans son âme, émotionnellement : telle lecture, tel film, telle histoire, telle personne m’a touché. Le toucher a bien ces deux dimensions : corporelle et émotionnelle. Le massage bien-être, art du toucher, peut nous aider à prendre conscience de nos contours, à prendre conscience que nous sommes quelqu’un, et donc que nous sommes au monde. Les nouveau-nés ont ainsi besoin de ce contact pour prendre conscience qu’ils ont un corps distinct de celui de leur mère. En sophrologie, la notion de schéma corporel est essentielle. Un massage bien-être permet la représentation mentale du corps, par ses sensations, il permet la conscience de soi. La recherche perpétuelle de bien-être va plus loin qu’un simple mieux-être : c’est elle qui nous permet de créer notre propre corps, d’en prendre conscience, de l’accepter pour bien l’habiter.

Les bénéficiaires des massages bien-être accueillent le relâchement corporel avec enthousiasme, mesure ou prudence selon leur propre disposition mais aussi leur rapport avec leur corps...et la vie ! Beaucoup évoquent qu’au-delà d’une détente corporelle, ils vivent un temps de rencontre avec eux-mêmes, un temps où il se passe quelque chose de l’ordre de l’intériorité, de l’être. Quelque chose se relance ...

Dans mon cabinet, environnement éthique, cadre professionnel protecteur et rassurant, le massage bien-être permet à chacun de se recevoir, de s’accueillir dans un temps « d’abandon corporel », d’ouverture, d’accueil sans restriction. Ma position est sans a priori, laissant toute la place possible pour que chacun puisse s’abandonner et se recevoir dans ce qui le structure et l’anime.

Les massages bien-être éliminent la fatigue, dissipent les charges émotionnelles, évacuent les tensions musculaires et facilitent la circulation sanguine. Ne portons-nous pas instinctivement nos mains sur la zone de notre corps endolorie par un choc ? Les techniques naturelles de massages sont aussi vieilles que l’humanité. De tout temps, l’homme a su soulager les douleurs, aussi bien physiques que psychiques et émotionnelles, par l’application de ses mains, par des mouvements enveloppants, par des pressions, par des frictions. Les massages appartiennent au patrimoine de l’humanité. Transmis pour la plupart par les civilisations du moyen et de l’extrême orient, l’art du toucher a toujours été présent ne serait-ce que pour dénouer, évacuer, apaiser… Au-delà d’un confort corporel, les massages bien-être aboutissent à une amélioration du dialogue avec soi-même, à une meilleure compréhension de ce qui se vit en soi. Ils favorisent une disponibilité à l’instant présent, à ce « juste milieu » qui se régule et ainsi ne s’immobilise pas, ne s’enkyste pas. Les massages bien-être favorisent l’évolution de ce milieu intérieur et son adaptation aux situations. Vous l’avez compris, les massages bien-être jouent, dans le domaine de la régulation du stress, un rôle capital. En effet, ils facilitent la mise en œuvre d’une réalité corporelle ajustée à l’instant présent. Cette réactualisation limite les projections dans l’avenir et les ressassements du passé. Le massé est ainsi de plus en plus attentif au moment présent, et développe une connaissance instantanée de ce qu’il vit à l’instant. Ce vécu « ici et maintenant » désamorce progressivement les empreintes du passé et les conditionnements inutiles. Ceux-là même qui créent les résistances et les souffrances. Au fur et à mesure des massages bien-être reçus, le client perçoit distinctement ce qui est éprouvé dans son corps. Par ailleurs, le toucher, au travers de la satisfaction qu’il procure, facilite un lâcher-prise. Il ne s’agit pas pour le client de volontairement lâcher prise ou de transformer ce temps de détente en un nouvel objectif ou une autre performance qui serait celle de pouvoir lâcher prise ! C’est au contraire un temps où rien ne l’accapare, ni l’absorbe, au point qu’il devient un avec la sensation, le ressenti, la profondeur du vécu. Propice à l’observation intérieure dans un premier temps, le massage bien-être déclenche une déconnexion par rapport au monde extérieur et aux processus mentaux habituels.

Le massage bien-être permet de s’écouter, d’écouter son corps et d’adapter son comportement au message reçu : par exemple adapter son comportement alimentaire aux messages du corps …